Les kumités

Cette article a été écrit par Sensei Kase au Japon quand il était instructeur de la Japan Karate Association à Tokyo.

Le kumité ou combat libre est le fruit du Karaté moderne.

Il existe différent niveaux de kumité avant d’arriver au kumité libre. Je désire (dixit sensei Kase) étudier ce kumité de base depuis un nouveau point de vue

Comme tout le monde le sait, le GOHON KUMITE

est un combat où l’attaquant exécute 5 attaques successives au visage ou au corps, celui qui défends doit répondre avec des blocages adéquats et finalement sur le 5éme pas, envoie une contre attaque centrée sur son opposant.

Dans cette exécution, l’attaquant (tori) doit lancer un coup rapide et fort, sans perdre l’équilibre, celui qui défend (ukete)doit défendre comme s’il voulait lui casser le bras. Ceci est une méthode correcte pour apprendre le kumité de base.

Penser que le GOHON KUMITE est un des principes de bases pour évoluer correctement vers le combat libre n’est pas suffisant.

Dans le karaté moderne, le kumité de base peut être pratiqué en même temps que le kumité libre. Pour cette objectif, je suggère les exemples suivant.

1.- Les défenseurs (ukete) doivent toujours suivre les mouvements de l’attaquant (tori) comme s’ils étaient 

une partie de l’attaquant

• Quand tori s’arrête, ukete s’arrête

• Quand tori avance, ukete recule de la même distance. 

• L’importance de ce mouvement en kumité libre ne sera jamais surestimée.

2.- En deuxième, quand tori frappe à la partie supérieure (jodan) ou médiane (shudan) de ukete ce dernier doit bloquer le bras de tori avant que ce bras ne soit complètement tendu. 

Ce ” temps” de blocage est très important.

Quand vous aurez totalement dominé cet exercice, vous serez capable de bloquer n’importe quelle attaque de votre adversaire et vous deviendrez tellement habile que vous serez capable d’anticiper son intention au moment où cette attaque prend forme et de prévoir la dimension quelle aura.

Sanbon kumite, l’attaque sur 3 pas

(Exercice demandé pour le passage à 6ème Kyu (verte)

Sanbon kumité

est la suite au Gohon kumite, permet d’apprivoiser le contrôle, la notion de distance, la synchronisation, le centre d’équilibre, et la respiration, sur trois attaque de niveau différent.

Il oppose 2 partenaires, l’un attaquant (tori) et l’autre défendant (ukete) puis contre-attaquant après la troisième attaque.

Elles se pratiquent toute en Zenkutsu dachi.

Trois attaques sur trois niveaux sur trois pas, annoncées comme “sanbon kumite”

Les trois attaques sont : Oi tzuki jodan – Oi tzuki chudan et un Mae geri chudan, ukete contre-attaque au dernier mouvement.

Pour les débutants, les trois attaques et blocages se font sur les ordres du professeur. Puis une fois l’exercice bien assimilé, les trois attaques se font sans compter, tout en respectant l’attaque et le niveau, il n’y a pas d’autre indications de “hajime” pour débuter et “yame” pour stopper.

Les attaques et les défenses doivent être données vigoureusement avec “kime” et rapides

Kihon Ippon kumite, l’attaque sur 1 pas

Kihon Ippon kumite

est une forme de base pour les combats. Dans le kihon Ippon kumite, tori effectue une seule attaque en avançant sur un pas et la contre-attaque d’ ukete est réalisée après le blocage.

L’attaque est faite en partant de la position “zenkutsu dachi” , tandis que le défenseur reste en position de “yoi” (attente). Une seule attaque, annoncée (technique et niveau) (exemples, oi tzuki jodan ou mae geri chudan etc…)

Ukete bloque et contre-attaque. Les attaques doivent s’exécuter gauche et droite.

Les attaques doivent être vigoureuses et précises, les défenses fortes et les contre-attaques précises et puissante avec contrôle total de la distance

Ippon kumite, l’attaque sur 1 pas

Idem que le Kihon Ippon kumité mais les 2 adversaires se mettent en position “zenkutsu dachi”

Jyu-Ippon kumite, le combat semi-libre

Jyu-Ippon kumite peut-être considéré comme une introduction au combat libre mais il s’agit d’un affrontement où l’attaquant n’a qu’une seule chance d’atteindre son adversaire avec l’attaque annoncée; l’attaquant nomme la technique et le niveau jodan ou chudan. Le défenseur doit bloquer en esquivant l’attaque puis contre-attaquer avant la fin du mouvement.

Ici la position est plus naturelle, on attend et donne l’attaque en position fudo dachi. L’attaque est connue par ukete, mais l’attaquant peut distraire ukete par des changements de positions, de “timing”, des fausses attaques, feintes légères afin de rendre son attaque aussi imprévisible que possible. Ukete, lui doit demeurer calme et ne réagir qu’à la véritable attaque. Ce genre de combat développe les réflexes, le sens de l’opportunité, de la distance, de timing et le contrôle.